Par Sean Cullen

Un défi de prière à grand prix 

Ma deuxième année d’université est celle qui a changé la trajectoire de ma vie.

Un jour, j’étais sur le campus en train de jouer au billard avec trois amis. Nous discutions d’une retraite P2C pour étudiants à laquelle nous venions tous de participer. Chacun de nous se sentait mis au défi de mettre en pratique ce que nous avions appris, de faire quelque chose qui aurait un impact sur la réalité éternelle des étudiants de notre campus.

Nous avons décidé de partir une réunion de prière et nous nous sommes mis au défi les uns les autres (avec beaucoup de bravade au début, je l’admets) pour voir qui se présenterait au plus grand nombre de réunions cette session-là. Aucun équipier de P2C ne travaillait sur notre campus à ce temps-là, mais nous étions très désireux de nous impliquer dans le ministère. À la fin de la soirée, nous nous étions promis les uns aux autres de prier ensemble chaque jour de la semaine à 7 h 30 du matin pendant toute une session.

C’était tout un engagement pour un groupe de gars qui veillaient souvent toute la nuit et qui n’allaient se coucher qu’à cette heure-là.

 

Qu’avons-nous fait au juste?


prayer meeting
À l’aide du guide Operation World et d’un journal contenant nos requêtes de prière, nous avons commencé notre mission.

Chaque matin, nous lisions dans les Psaumes, puis nous priions pour trois choses :

  • pour un réveil spirituel dans nos vies et parmi les étudiants de notre campus;
  • pour que notre campus devienne une base d’envoi d’ouvriers;
  • pour l’église persécutée partout dans le monde.

Les gens en ont entendu parler et notre réunion de prière a grandi. Elle s’est prolongée au-delà de la session d’automne; en fait, au cours des trois prochaines années, il n’était pas rare que 25 personnes se joignent à nous régulièrement pour prier.

Nous faisions des marches de prière sur notre campus, en nous dispersant et en priant en groupes pendant que les étudiants se déversaient des autobus. Pendant que des petits groupes priaient ça et là, des centaines d’étudiants aux yeux bouffis se précipitaient pour se prendre un café avant le début de leur premier cours. En vérité, à l’Université de Guelph, cela voulait dire qu’ils étaient encore en pyjama. Je ris encore en y pensant. Mais mon cœur est aussi touché en me rappelant ces foules d’étudiants.

praying on campus

 

Oui, je me souviens de ces étudiants

« Jésus parcourait toutes les villes et les villages; il enseignait dans les synagogues, proclamait la bonne nouvelle du royaume et guérissait toute maladie et toute infirmité.

À la vue des foules, il fut rempli de compassion pour elles, car elles étaient blessées et abattues, comme des brebis qui n’ont pas de berger.

Alors il dit à ses disciples : “La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.” » – Matthieu 9.35-38

Quand Jésus a vu les foules, il était rempli de compassion pour elles.

Je pense à la foule d’étudiants que nous voyions se déverser sur le campus très tôt le matin quand je lis ce passage. Ils étaient blessés et abattus, en besoin d’un berger.

 

Abasourdi par tout ce que Dieu a accompli

Je me souviens que nous avons souvent loué Dieu pour des réponses à nos prières.

En me rappelant ces années où j’ai passé chaque matin en prière collective, je suis profondément touché par la façon dont Dieu m’a transformé. Cela a commencé par un peu de compétition et de bravade, mais bien vite, nous nous sommes humiliés.

Je crois que Dieu a honoré notre sacrifice (aussi petit me paraisse-t-il maintenant). Je crois que Dieu a honoré notre désir de faire partie de sa mission, et comme la veuve dans Luc 18, je crois que Dieu a honoré notre persévérance.

Dieu a répondu à nos prières et il a fait une grande œuvre en moi et en mes amis.

Nous avons vu Dieu agir dans la vie de nos amis et des membres de nos familles qui ont découvert une relation avec Jésus.

Nous avions le courage d’entreprendre des choses audacieuses au nom de l’évangile sur le campus.

Et nous avons vu Dieu appeler des étudiants qui sont devenus des ouvriers en mission.

 

Les résultats se multiplieront

Les fruits continuent à se multiplier des décennies plus tard partout dans le monde.

Quand tu pries pour le réveil, fais attention. Sois préparé à répondre dans l’obéissance.

Si tu pries pour le réveil, pour des ouvriers et pour le monde… Dieu pourrait répondre à tes prières en se servant de toi. Les gens qui faisaient partie du groupe de prière servent aujourd’hui le Seigneur de diverses manières partout dans le monde.

Dieu a suscité des ouvriers, comme il l’a promis.

Praying Summer-Gathering-2015-41

 

Trois questions que nous devons poser au sujet de la prière

Puis-je te poser des questions sur ta vie de prière? Je me poserai aussi les mêmes questions.

 

Passer du temps avec le Seigneur dans la prière te coûte-t-il quelque chose?

Je crois que la réponse à cette question devrait être oui. Quand j’étais étudiant, me lever à 7 h 30 avait un prix à mes yeux.

Aujourd’hui, nos cinq enfants sont habituellement prêts à me dire bonjour en même temps que le réveil-matin. J’essaie quelque chose de pratique et de créatif ces jours-ci : me mettre à genoux avant de me tenir debout le matin. Cela me rappelle de donner au Seigneur ces premiers moments précieux, et souvent mouvementés, de la journée.

 

Tes prières reflètent-elles le cœur de Dieu pour les nations?

Je trouve que ma vie de prière est souvent très égocentrique.

Je sais que Dieu m’aime, mais je sais aussi qu’il veut ardemment que j’aime les autres, donc j’essaie de me rappeler que ma vie de prière devrait être équilibrée entre la mission de Dieu et mes véritables besoins. Je sais qu’il se préoccupe des deux et veut me répondre dans ces deux domaines de préoccupations.

 

Est-ce que tu te fatigues de prier « Que ton règne vienne » ou es-tu prêt à persévérer dans cette prière chaque jour?

Il est bien de songer à une manière persévérante et créative de demander à Dieu que son œuvre et sa volonté soient faites. Trouve quelque chose que tu fais tous les jours et transforme cette activité en une réunion de prière. Par exemple, tu peux prier à Jésus pendant que tu écoutes les nouvelles, en élevant vers lui les réalités du monde brisé autour de toi.

Je demande souvent au Seigneur de me mettre sur le cœur les choses qui se trouvent sur le sien. J’ai aussi appris qu’il est bien plus amusant de prier que le règne de Dieu vienne quand je prie avec d’autres personnes. Mets au défi d’autres gens à se joindre à toi pour qu’ensemble, vous puissiez prier pour le réveil.

 

Le défi que je te lance est de prier de façon sacrificielle, de prier pour les missions et de prier de façon incessante.

À quoi cela ressemblerait-il si les étudiants partout au Canada se rassemblaient tôt le matin pour chercher Dieu? Et si des milliers de chrétiens criaient à Dieu, lui demandant d’agir dans le cœur des étudiants et d’apporter le réveil sur nos campus? Comment pouvons-nous être une génération qui se concentre sur la mission de Dieu dans ses prières?

Suivons l’exemple de la veuve persévérante dans Luc 18 et prions sans abandonner. Et que notre Seigneur Jésus réponde de façon puissante à son peuple alors qu’il le cherche et qu’il prie.

Allez-vous vous mettre à genoux pour les étudiants du Canada et du monde? Joignez-vous à notre communauté de prière nationale et recevez un guide de prière et des requêtes de prière mensuelles.

 


sean bio pic hallwaySean Cullen


Sean est le directeur national de Pouvoir de Changer – Étudiants, guidant P2C dans sa mission d’aider les étudiants à découvrir Jésus. Sean, sa femme Nancy et leurs cinq adorables enfants habitent à Edmonton, en Alberta.

Sean dirige son équipe avec passion et un engagement d’amener P2C à grandir en capacité pour accomplir la tâche devant nous : voir le jour où aucun étudiant au Canada ne terminera ses études sans avoir interagi avec le message transformateur de Jésus-Christ.


 

Partager

Catégorie : 
Leadership