Photo par Ben Ng

Par Grace Olenja

 

J’avais décidé de participer au voyage de semaine de relâche à Montréal sur un coup de tête.

Mon amie Rachel en parlait depuis quelques semaines et je voulais aller à Montréal pour voir si c’était une ville où je pourrais faire mon stage d’un an avec P2C après mes études.

Alors je me suis inscrite.

Et le 14 février est arrivé.

Et j’ai débarqué à Montréal sans aucune attente à ce que mon point de vue sur quoi que ce soit change.

Photo par Ben Ng
Photo par Ben Ng

Mon deuxième jour sur le campus de McGill, mon ami Rafael et moi avons décidé d’aller au centre universitaire des étudiants (SSMU) pour voir si nous pouvions parler à certains des étudiants assis dans la cafétéria. Jonathan, un étudiant de deuxième année, a accepté de nous parler. Il s’est identifié comme athée et avait du mal à croire que Dieu existe et encore plus qu’il désire être en relation avec nous.

« Ce n’est pas que je ne veux pas être convaincu qu’il y a un Dieu ou que Jésus est Dieu, c’est que je n’ai pas été convaincu. J’ai lu beaucoup de livres sur le sujet et j’ai eu beaucoup de conversations, mais rien ne m’a convaincu encore qu’une seule de ces choses est vraie. »

J’étais assise à la table en face de Jonathan quand il a dit ces paroles.

Lorsqu’il parlait, j’ai réalisé que telle est la raison pour laquelle parler de notre foi dans nos salles de classe et avec nos amis est si important – voilà la raison pour laquelle il est urgent d’accomplir l’Ordre missionnaire.

Parce qu’il existe des milliers d’étudiants qui, comme Jonathan, ont soif d’espoir et cherchent activement la vérité, mais au mauvais endroit, malheureusement.

Comment sauront-ils où trouver le véritable espoir s’ils n’en ont jamais entendu parler? Et comment en entendront-ils parler si personne ne le leur annonce?

 

20150522-193458-DSCF5282

Cette conversation avec Jonathan et de nombreuses autres conversations que j’ai eues avec des étudiants sur le campus de McGill ont confirmé pour moi qu’il est nécessaire de présenter l’évangile et que tous les chrétiens partout devraient faire de l’évangélisation un mode de vie. Christ nous a commandé d’aller jusqu’aux extrémités de la terre pour présenter l’évangile. Parfois, les extrémités de la terre sont des villages éloignés en Asie-Pacifique, et d’autres fois, il s’agit d’endroits tout près de chez nous, comme dans une cafétéria d’université, à parler avec des étudiants au sujet de l’existence de Dieu et de sa nature.

Toujours, l’Ordre missionnaire est une invitation à faire partie de la plus merveilleuse des histoires d’amour pour que des gens comme Jonathan puissent apprendre à connaître Dieu qui les connaît complètement et pourtant les aime profondément.

 

C’est à ton tour :

  • Comment comprends-tu le lien entre l’évangile et l’appel de faire de toutes les nations des disciples?
  • Est-ce que l’Ordre missionnaire est un mode de vie pour toi? Si non, comment pourrais-tu développer l’habitude de partager ta foi et contribuer aux missions?
  • Où sont les « extrémités de la terre » pour toi? Où sont ces endroits où Dieu t’appelle à présenter le message transformateur de Jésus?

 


Grace Olenja


Grace est actuellement dans sa 4e année d’études en sociologie à l’Université York et elle est impliquée avec P2C depuis son entrée à l’université. Elle aime lire de bons livres, avoir des conversations avec des amis dans des cafés indépendants, prendre les couchers de soleil en photo ainsi que manger une abondance de chocolat noir à la menthe. Grace aime réfléchir au fait qu’en Christ, elle a la vie, le mouvement et l’être; elle apprécie beaucoup vos prières pour que sa vie puisse pointer les gens vers Jésus en toute circonstance.


 

Partager