Image par Chris Lawton

Apprendre à évangéliser selon le cœur de Dieu

Que pensez-vous de l’évangélisation ? Aimez-vous ça, ou le simple fait d’en parler vous donne-t-il des sueurs froides ?

Pour de nombreux chrétiens, l’idée de partager sa foi est associée à des sentiments bien plus négatifs que positifs. Et ce ne sont pas seulement la crainte du rejet, la gêne et le risque de « persécution » qui les repoussent. C’est également leur perception de l’évangélisation comme une sorte d’agression religieuse suscitée par le désir qu’ont certaines personnes d’exprimer leur point de vue peu importe le résultat.

Ils ont vu des gens évangéliser comme si leur seul objectif était de se montrer « un brave témoin de Jésus Christ », sans se soucier de la personne elle-même. Au lieu d’être motivées par l’amour, la compassion ou le désir de partager quelque chose de bon et de beau à une autre personne créée à l’image de Dieu, certaines interactions autour de l’évangile sont dépourvues de toute trace d’humanité. Dans cette optique, je peux bien comprendre pourquoi l’évangélisation ne suscite pas toujours beaucoup d’intérêt, et peut même parfois être l’objet de dégoût.

Mais bien que cela reflète l’expérience de nombreuses personnes, ce n’est pas ça l’évangélisation. En tout cas, ce n’est pas le type d’évangélisation qui reflète le cœur de Dieu envers l’humanité.

UN ÉVANGILE POUR LES AUTRES

L’un des versets les plus connus de la Bible, un verset indissociable de l’évangélisation, déclare sans réserve et sans nuance que « Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique ». Curieusement, ces paroles furent adressées à un membre du sanhédrin juif, un dirigeant du peuple d’Israël, à qui Dieu avait donné la mission de révéler son plan rédempteur pour l’humanité.

Mais le peuple juif de cette période avait fait de leur spiritualité un exercice qui tournait autour d’eux. Ils ne se souciaient nullement des nations qui les entouraient, ni même de leurs compatriotes juifs. Leur témoignage se limitait donc à une comparaison de leur moralité à celle des autres. Un aspect important de la mission de Jésus était donc de leur rappeler la nature de Dieu et ce qu’il portait réellement dans son cœur, afin qu’ils puissent à leur tour révéler Dieu à leur entourage.

Un aspect important de la mission de Jésus était donc de leur rappeler la nature de Dieu et ce qu’il portait réellement dans son cœur, afin qu’ils puissent à leur tour révéler Dieu à leur entourage.

C’est pourquoi il est primordial pour les chrétiens de s’assurer que ce qu’ils communiquent par rapport à Dieu reflète réellement sa nature et sa volonté pour l’humanité. C’est la raison pour laquelle nous devons commencer par nous interroger sur notre compréhension de l’évangile.

UN ÉVANGILE COMPLET

Mais qu’est-ce que l’évangile ? Comment le résumer ? Par le passé, certains ont proposé des séries de « lois » ou de versets pour en communiquer les aspects les plus importants. Ces méthodes ne doivent pas être méprisées, puisque par elles des milliers de personnes sont parvenues à la foi en Jésus. Mais bien qu’elles aient fonctionné et porté des fruits par le passé, rien ne garantit qu’elles continueront de le faire à l’avenir. C’est pourquoi nous devons aussi évaluer nos méthodes pour voir si elles sont toujours efficaces pour atteindre notre objectif.

De plus, nous devons nous efforcer de comprendre ce que nos interlocuteurs comprennent de ce que nous leur disons. Ce qui peut nous sembler généreux et plein d’amour peut les frapper tout autrement. Nous ne pouvons pas simplement considérer les mots que nous employons, nous devons aussi considérer l’impression que donnent ces mots par rapport à la personne que nous représentons.

Image par Caroline Hernandez

Jésus enseigna à ses disciples la façon dont Dieu voulait interagir avec ses enfants. Il leur montra que le Dieu lointain, le Dieu insouciant, le Dieu colérique qu’on leur avait décrit n’était pas en fait une image juste de son Père. Il leur donna donc le Notre Père pour qu’ils puissent commencer à comprendre que Dieu aime le monde et désire être en relation père-enfant avec chacun.

Ensuite, Jésus leur dit : « Demandez à Dieu de vous nourrir, de vous pardonner vos fautes et de guérir vos relations. Demandez-lui de vous protéger du mal et de vous conduire sur le chemin de la vie. » Par ces paroles, Jésus déclara que Dieu se soucie de tous les aspects de notre vie, pas seulement de notre vie spirituelle ou de ce qui nous arrivera après la mort.

UN ÉVANGILE QUI CHANGE LES CHOSES

Nous vivons dans un monde virtuel, un monde éloigné du tangible. Nous sommes si envahis par le surplus d’information que nous ne savons plus qui croire, ou même si la croyance en quelqu’un ou quelque chose est une option valable en soi.

Nous nous fions donc à nos sentiments, à ce que nous ressentons par rapport à ce que nous pouvons toucher au moment présent. Nous voulons croire en quelque chose qui a un impact concret sur nous et sur notre monde. Nous ne sommes pas intéressés par un meilleur système idéologique ; nous voulons nous consacrer à quelque chose qui améliore vraiment les choses.

Et c’est justement l’une des raisons pour lesquelles l’évangile est une bonne nouvelle. Il apporte un changement qui améliore vraiment les choses, dans le présent comme pour l’éternité.

C’est justement l’une des raisons pour lesquelles l’évangile est une bonne nouvelle. Il apporte un changement qui améliore vraiment les choses.

Depuis le commencement de l’ère chrétienne, le monde « païen » reconnaît chez les chrétiens une transformation qui a lieu dans leur vie personnelle qui se traduit ensuite par un impact positif sur la société en général. Cela a été le cas dans chaque génération, chaque fois que les chrétiens se sont rassemblés pour être les mains et les pieds de Jésus sur terre – des mains pour guérir ce qui était brisé et des pieds pour répandre la bonne nouvelle.

Voilà la raison d’être de Convergence. Il est temps de nous rassembler et de proclamer à cette génération, en paroles et en actes, que Jésus est le Roi de ce monde. Il est le seul leader qui ne décevra pas. Il est le seul qui ne violera pas ses promesses. Il est le seul vers qui nous pouvons nous tourner, car « le salut se trouve en lui seul ». Il est le seul qui ne nous laissera pas tomber.

Il faut se rendre à l’évidence : ce monde est brisé et pas rien qu’un peu. Le péché brise les personnes et les institutions et nous pouvons facilement être tentés de nous cacher la tête dans le sable en attendant le retour de Jésus. Mais la vérité est que Jésus se présente chaque fois que nous avons une conversation honnête avec un autre être humain, chaque fois que nous usons de compassion et chaque fois que nous tenons tête à l’injustice – chaque fois que nous annonçons la bonne nouvelle en son nom.

L’évangile, c’est la promesse de la vie pour les individus et la société. À nous maintenant de nous l’approprier et d’apprendre à mieux le communiquer.


Convergence est un congrès sur l’évangélisation organisé par Pouvoir de Changer – Étudiants. Il aura lieu le 23 septembre, au Campus Lighthouse de l’église Evangel, au 2154, rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal. Pour en savoir plus et pour réserver votre place, visitez www.convergence2017.ca.

Partager

Catégorie : 
Collaborer pour le Québec