L’évangile est une bonne nouvelle, n’est-ce pas?

Pourtant, si peu de Québécois le perçoivent comme tel. C’est là le problème le plus fondamental auquel nous sommes confrontés dans notre évangélisation. Il est vrai que beaucoup de gens ont le cœur endurci envers Dieu et envers tout message qui ne se plie pas à leurs penchants, mais cela n’explique pas pourquoi tant de gens se privent de l’amour de Jésus. Pour un bon nombre, la raison est qu’ils ne voient pas en quoi le message de Jésus est réellement une bonne nouvelle pour eux et pour le monde.

Lors du congrès Convergence en septembre dernier, nous nous sommes rendu compte qu’il existe un lien entre ce phénomène et la perception qu’ont plusieurs chrétiens de l’évangélisation. Lorsque nous avons interrogé les participants au congrès, pour la plupart des étudiants chrétiens, nous avons découvert que plus de 50 % d’entre eux avaient une impression négative de l’évangélisation. Si l’évangélisation comporte une connotation négative pour ces étudiants passionnés de Jésus et affermis dans leur foi, il n’est pas surprenant que les non-croyants aient une perception négative de l’évangile. Il est donc essentiel de nous assurer que notre message, autant dans son contenu que dans la manière dont nous le communiquons, présente Dieu et son plan pour les être humains comme le message d’espoir qu’il est censé être.

Laquelle de ces affirmations décrit le mieux mon expérience personnelle de l'évangélisation?

C’est pourquoi l’un des objectifs importants des congrès Convergence est d’aider les étudiants à réfléchir de nouveau à ce qu’est l’évangile. Il ne s’agit pas seulement d’un message qui nous sauve de la mort au-delà de la mort, mais aussi d’un message qui nous permet d’entrer dans la vie maintenant, et en plus, de participer au renouvellement de ce monde. L’évangélisation n’est pas une activité gênante que nous devons faire à contrecœur. Elle devrait être la communication du meilleur message qui soit, de la façon la plus naturelle. Cela doit être authentique. Si ce n’est pas une bonne nouvelle pour nous en premier, nous ne convaincrons personne de nous écouter.

Par les années passées, nous avions invité uniquement les étudiants impliqués dans nos groupes sur les campus du Québec à participer à Convergence. Cette année, nous avons décidé d’étendre l’invitation aux groupes jeunesse et aux jeunes adultes de la province. C’est ainsi que plus de 90 personnes passionnées de connaître Jésus et d’apprendre à le faire connaître se sont retrouvées ensemble pour une journée de formation au centre-ville de Montréal.

Un aperçu du congrès Convergence 2017
Un aperçu du congrès Convergence 2017 – cliquez sur l’image pour voir la vidéo. 

 

En plus d’avoir été une journée amusante et riche en contenu, la journée a aussi confirmé l’une des convictions qui nous animaient depuis le début : qu’en travaillant plus étroitement les uns avec les autres, profitant ainsi des forces de chacun, nous nous rapprocherons plus rapidement du but commun de voir la bonne nouvelle se répandre partout au Québec.

Nous avions deux objectifs pour la journée, qui ont été largement atteints : approfondir notre compréhension de l’évangile et développer notre capacité à le communiquer. À travers des enseignements, des entrevues et des moments de réflexion interactifs, les participants ont pu réfléchir à leur compréhension du message de Jésus et la retravailler pour parler plus pertinemment au cœur de leurs amis. Nos excellents intervenants ont su à la fois éduquer, inspirer et mettre au défi chaque personne présente. Nous remercions Dieu pour une journée qui, en plus d’avoir été bien appréciée, continuera de porter des fruits tout au long de l’année.

Partager