Étude: Jésus

Introduction

Au fil de nos trois séances, nous avons examiné nos soifs et notre quête de satisfaction. Nous avons également examiné certaines idées de la Bible expliquant ces soifs et leur solution possible. Aujourd’hui, nous examinerons de plus près la personne de Jésus et son offre de nous faire entrer en relation avec Dieu, de nous diriger là où nos soifs seront étanchées.

Choisissez une question de mise en train :

  • Êtes-vous d’accord ou non pour dire que le problème de l’humanité, c’est notre incapacité de satisfaire à nos soifs innées ?
  • Quels sont les points saillants de votre quête de satisfaction de vos soifs ? En quoi vous atelle procuré joie et satisfaction ?
  • Il existe plus de soifs que celles d’amour, de pouvoir et de justice. Si vous pouviez résumer toutes nos soifs en un seul mot, lequel décrirait ce que l’humanité recherche véritablement ?

Discussion et exploration

Il y a cette soif en moi, comme un trou dans un puzzle qui attend son dernier morceau ; tous les morceaux que j’ai essayés jusqu’ici font presque, mais pas tout à fait.

500 jours ensemble

Nous pouvons décrire cette soif de plusieurs façons : un morceau manquant, l’impression d’être brisé, une faim, une soif ou même un tourbillon noir, mais il s’agit d’une chose que nous avons tous en commun. L’agitation que nous affrontons dans notre vie est la preuve de ce que la Bible appelle le péché. Le péché est plus que la simple transgression de la loi de Dieu par une action, il s’agit d’un état qui nous pousse à vivre sans tenir compte de Dieu, celui-là même en qui nous avons été créés afin de trouver la satisfaction ultime. Augustin rend bien cette réalité : “Vous nous avez créés pour vous-même et nos cœurs sont agités tant qu’ils n’ont pas trouvé leur repos en vous »

Les confessions de Saint-Augustin
  • Qu’est-ce qui dans votre propre vie prouve que le péché correspond au fait de manquer la cible ?
  • Si le péché nous sépare de la relation fondamentale pour laquelle nous avons été créés, quelles solutions possibles existe-t-il pour régler le problème du péché ?

La question demeure : Comment pouvons-nous vivre une relation qui étanchera nos soifs et qui nous procurera repos et résolution ? C’est ici où Jésus entre dans l’équation.

Jean, l’un des intimes de Jésus, emploie dans l’introduction de son récit de la vie de Jésus une image pour communiquer l’identité de celui-ci et sa mission.

Au commencement était celui qui est la Parole de Dieu. Il était avec Dieu, il était lui-même Dieu. Au commencement, il était avec Dieu. Tout a été créé par lui ; rien de ce qui a été créé n’a été créé sans lui. En lui résidait la vie, et cette vie était la lumière des hommes. La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas étouffée. […] Celui qui est la Parole était déjà dans le monde, puisque le monde a été créé par lui, et pourtant, le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli. Certains pourtant l’ont accueilli ; ils ont cru en lui. À tous ceuxlà, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu. Ce n’est pas par une naissance naturelle, ni sous l’impulsion d’un désir, ou encore par la volonté d’un homme, qu’ils le sont devenus ; mais c’est de Dieu qu’ils sont nés. Celui qui est la Parole est devenu homme et il a vécu parmi nous. Nous avons contemplé sa gloire, la gloire du Fils unique envoyé par son Père : plénitude de grâce et de vérité !

Jean 1.15 ; 10 – 14 (Bible du Semeur)

En quoi ce passage se compare-t-il à votre perception de la personne de Jésus ?

Cet extrait décrit clairement la mission de Jésus comme étant centrée sur la nécessité d’amener des gens à entrer dans un nouveau genre de relation avec Dieu. Croyez- vous ce genre de médiation nécessaire ?

La question demeure : Comment pouvons-nous vivre une relation qui étanchera nos soifs et qui nous procurera repos et résolution ? C’est ici où Jésus entre dans l’équation.

Jean, l’un des intimes de Jésus, emploie dans l’introduction de son récit de la vie de Jésus une image pour communiquer l’identité de celui-ci et sa mission.

La mort de Jésus aux mains des leaders juifs et romains est un événement bien documenté. Comme nous venons de le lire, Jésus avait pour mission terrestre de nous accorder le droit de devenir enfants de Dieu. Le péché est ce qui nous empêche de recevoir et de vivre une relation avec Dieu qui nous procurerait la vie. Par sa mort, Jésus nous délivre de la peine que nos péchés nous attirent et nous ouvre la porte sur une relation avec Dieu.

[Alors] que nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous. Donc, puisque nous sommes maintenant déclarés justes grâce à son sacrifice pour nous, nous serons, à plus forte raison encore, sauvés par lui de la colère à venir.

Romains 5.8,9 (Bible du Semeur)
  • Que devons-nous faire avant de bénéficier du fait que Jésus se soit offert volontiers en sacrifice à notre place ?
  • Que signifie « déclarés justes grâce à son sacrifice » ?

Par les phrases suivantes du même passage, Paul continue d’approfondir le sens de la mort de Jésus en notre faveur.

Alors que nous étions ses ennemis, Dieu nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils ; à plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. Mieux encore : nous plaçons désormais notre fierté en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ qui nous a obtenu la réconciliation.

Romains 5.10,11 (Bible du Semeur)

Jésus ÀDécouvert L’étude.indd

Quel écho cette information trouvetelle en vous ? Que vous fait-elle ressentir ?

« Cette explication de la mort de Jésus emploie le mot “réconciliation”. En quoi croyez-vous une réconciliation avec Dieu être nécessaire ?

« Récapitulons. Dieu nous a créés afin que nous soyons en relation avec lui ; et c’est dans le cadre sûr de cette relation d’amour et de pardon que nous trouvons le repos, la sécurité, un but dans la vie et un sens à notre vie. L’ennui, c’est que le péché nous sépare de Dieu. Jésus est Dieu, venu sur la terre pour nous apporter la vie et la réconciliation par sa mort en faveur des pécheurs. Jésus est mort pour les pécheurs et a subi le châtiment que nous méritons tous. Par sa mort, Jésus a pris sur lui la colère de Dieu contre les pécheurs ; et il nous offre le pardon et un nouveau genre de relation avec Dieu. C’est comme ce que Jean écrit : “Certains pourtant l’ont accueilli ; ils ont cru en lui. À tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu.”

Recevoir Jésus-Christ implique que nous nous par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de détournions de nous-mêmes (la repentance) vous, c’est un don de Dieu ; ce n’est pas le pour nous tourner vers Dieu et demander fruit d’œuvres que vous auriez accomplies. avec foi à Jésus-Christ d’entrer dans notre vie Personne n’a donc de raison de se vanter. » afin de nous pardonner nos péchés et de faire de nous qui il veut que nous soyons. Il ne suffit pas de reconnaître intellectuellement que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et qu’il est mort sur la croix pour nos péchés. Il ne suffit pas non plus de faire une expérience émotionnelle. Nous recevons Jésus-Christ par la foi, comme un acte de volonté.

  • Pourquoi croyez-vous que la confiance ou la foi en Jésus et en sa mort à votre place soit la condition à satisfaire pour entrer en relation avec Dieu ?
  • Comment décririez-vous la différence entre la confiance en votre propre capacité d’étancher vos soifs et la confiance en quelqu’un d’autre ?

L’image ci-haut est une représentation visuelle de ce que signifie cesser de mettre sa foi en soi-même pour la mettre en Jésus. Lorsqu’une personne désire mettre activement sa confiance en Jésus et en sa mort, elle peut le faire très simplement en parlant à Dieu (une prière) et en lui demandant de l’accepter par l’intermédiaire de Jésus.

Cette prière ne contient aucun mot magique. Dieu ne se soucie que de l’attitude de votre cœur et de votre désir d’entrer en relation avec lui par l’intermédiaire de Jésus. Dieu promet d’entendre votre prière, de vous pardonner vos péchés et de commencer à étancher vos soifs les plus profondes au moyen d’une relation avec lui.

Leader : vous pourriez raconter très simplement (et brièvement !) comment et quand vous avez vous-même pris la décision de mettre votre foi en Christ.

Prière et Conclusion

Pour terminer ensemble, j’aimerais donner à ceux qui désirent entrer en relation avec Dieu l’occasion de le faire. Quiconque, en tout temps, peut mettre sa foi en Jésus. Il n’y a rien de particulier dans ce lieu-ci ni dans le fait que nous soyons ensemble. Cependant, il se peut que vous sentiez que c’est aujourd’hui que vous aimeriez commencer une nouvelle relation avec Dieu. Je vais lire textuellement cette prière à voix haute et si vous aimeriez adresser ces paroles à Dieu, vous pouvez les répéter en silence. Avant de terminer la prière, je garderai également le silence pendant un court laps de temps, afin de nous permettre à tous de parler à Dieu personnellement. Si vous ne sentez pas que le temps est venu pour vous de faire cette prière ou vous n’avez pas le sentiment de pouvoir la faire avec intégrité, je vous encourage fortement à parler à Dieu des questions ou des hésitations que vous avez. Il vous aime et vous accepte à l’instant même, peu importe là où vous en êtes rendu dans la vie.

S’abonner à l’infolettre de P2C-Étudiants

Pour recevoir régulièrement des nouvelles du ministère étudiant, veuillez remplir ce formulaire.

   * indique des champs requis