Ceci est le premier article de trois sur le sujet des missions mondiales. Pour lire la suite, c’est par ici. 

~ Le blogue officiel


 

L’autre jour, je parlais avec des étudiants qui s’intéressaient aux voyages missionnaires de Pouvoir de Changer (P2C). Quelqu’un a remarqué : « Six semaines, je trouve ça un peu court… » Je comprends ce qu’il veut dire… au Québec, cela prend souvent plus d’un an pour que quelqu’un vienne à Jésus. En France, c’est pas mal semblable. Dans la région surnommée Rosée du désert, c’est souvent même encore plus long!

Alors, quelle est la valeur de partir en mission juste six semaines? En passant un été à l’étranger, tu peux influencer quelques personnes et aider à évangéliser une nation. Mais ton implication ira bien plus loin.

Partenariats
Photo par Gab Ting

Les missions de Pouvoir de Changer suivent un modèle qu’on appelle les partenariats. Au lieu d’envoyer des équipes ici et là dans le monde, nous adoptons un pays pour un certain nombre d’années en travaillant avec un mouvement local qui est présent à long terme. Oui, l’objectif de nos voyages missionnaires est de faire connaître Jésus, mais en plus, c’est de bâtir et de fortifier les mouvements indigènes, jusqu’à ce qu’ils soient dirigés par des étudiants et des équipiers de ces pays, et qu’ils commencent à leur tour à envoyer des ouvriers dans d’autres pays.

Prenons pour exemple notre partenariat en Amérique latine. Depuis quelques années, nous envoyons des équipes au Pérou, mais celui-ci est en fait notre deuxième partenariat dans cette partie du monde. Avant le Pérou, nous avions un partenariat au Panama.

Nous avons envoyé notre première équipe au Panama en 2006; une quarantaine d’étudiants et d’équipiers ont passé six semaines à évangéliser les campus dans deux grandes villes. Ces villes ont vu quelques douzaines de personnes recevoir Christ et se joindre aux mouvements de P2C sur leurs campus.

Pérou
Photo par Dan Dénommé

En se joignant à ces groupes, les étudiants locaux ont commencé, eux aussi, à partager Jésus avec leurs pairs, et à inspirer et à former d’autres étudiants pour qu’ils fassent la même chose. Sous l’influence des équipes canadiennes au cours des prochaines années, les groupes de Vida Estudiantil au Panama sont devenus des mouvements menés par les étudiants… et plusieurs de ces étudiants ont même pris la décision de consacrer leur vie au ministère à temps plein sur les campus.

Mais l’impact des équipes canadiennes va encore plus loin! En voyant le changement que ce partenariat a produit au Panama, les groupes panaméens ont commencé à dire : « Hé, nous aussi, on pourrait faire ça dans d’autres pays! » Alors après quelques années, ils ont commencé à envoyer des équipes d’étudiants panaméens en République dominicaine, et plus tard en Espagne. Ils ont maintenant une vision pour que le Panama devienne un centre pour envoyer des missionnaires partout dans le monde.

Après six ans, le mouvement panaméen était arrivé au point où il envoyait des missionnaires dans d’autres pays et il pouvait continuer ses propres ministères de façon indépendante. Il était donc temps pour P2C Canada de dire : « Mission accomplie! » Oui, il reste du travail à faire au Panama, mais ils n’ont plus besoin de nous.  Alors avec leur bénédiction, nous avons adopté un autre pays, le Pérou, qui vivait un climat spirituel et une situation de ministère très semblables à ceux qui existaient au Panama six ans auparavant.

Royaume-UniEt cela est juste une histoire parmi tant d’autres. Si t’es vraiment perspicace, il se peut que t’aies remarqué que cette année, nous envoyons notre dernier voyage au Royaume-Uni. Ce n’est pas par manque d’intérêt ni de main-d’œuvre – mais comme au Panama, le mouvement Agape Student Life au Royaume-Uni (un pays postmoderne et postchrétien, comme la France!) est rendu autonome, et il envoie des ouvriers ailleurs, entre autres en Russie. Le Canada veut maintenant reproduire les mêmes choses ailleurs en Europe de l’Ouest, alors cette année nous lançons un nouveau partenariat au Danemark – un pays où P2C n’existe pas encore!

Cela fait des décennies que nous avons un partenariat en Asie de l’Est; à l’intérieur de ce pays, nous avons vu ce même processus se produire à plusieurs reprises. Nous nous sommes déplacés d’une ville à l’autre pour fonder des mouvements – des mouvements qui sont maintenant dirigés par des gens de la ville même, et des mouvements qui envoient des ouvriers ailleurs.

12345538_1166777726685077_4983745898808328923_n

Et ce qui est vraiment encourageant au sujet de ce pays, c’est que les croyants là-bas ont une grande vision qu’ils appellent « De retour à Jérusalem ». L’idée est qu’avec le temps, l’Évangile a progressé vers l’ouest, autour du globe (à partir d’Israël, à travers l’Europe et l’Amérique, et jusqu’en Asie) et ils veulent compléter ce cheminement en passant par les pays musulmans du Moyen-Orient pour revenir au pays où le christianisme a pris naissance. Des milliers d’Asiatiques ont quitté leur pays pour aller dans des lieux où nous, les Nord-Américains, ne pourrions jamais aller – et ce qui est plus, les Arabes ont un grand respect pour les personnes de cette partie du monde, donc les Asiatiques voient des gens répondre à Jésus beaucoup plus facilement que nous.

Alors même si tu te dis « Bon, un six semaines à l’étranger, c’est assez court – qu’est-ce qu’on pourrait vraiment accomplir dans si peu de temps? », pense au Panama, au Royaume-Uni, et à l’Asie de l’Est. Tes six semaines pourraient bien être la première maille dans une chaîne qui touchera des milliers de vies à travers plusieurs pays.

Si tu désires mieux connaître l’histoire du partenariat au Panama, tu peux regarder le mini-documentaire (en anglais) que Pouvoir de Changer a réalisé à son sujet. 

 

C’est à ton tour :

  • Crois-tu que Jésus est capable d’utiliser six semaines de ta vie pour aider à changer un pays? Qu’est-ce qui te bloque à croire ça?
  • As-tu déjà songé à poser ta candidature pour partir en mission cet été? Prends connaissance de nos voyages missionnaires et demande à Dieu s’il ne t’appellerait pas à l’un de ces pays.

 


Brad Stewart


Brad StewartBrad Stewart dirige l’équipe de Pouvoir de Changer – Étudiants (P2C) à Québec avec sa femme Cassandra. Il a fait ses études à l’Université de Waterloo en Ontario. Brad oeuvre auprès des étudiants au Québec depuis bientôt huit ans et l’Ordre missionnaire est l’une de ses plus grandes passions. Ayant déjà participé aux voyages missionnaires Rosée du Désert, Montréal et Québec avec P2C ainsi qu’au voyage en Haïti avec GAiN, Brad recommande à tous l’expérience de partir en mission!


 

Partager