Peut-on être à la fois humble et confiant?

En tant que leaders, nous devons l’être. Se développer comme leader implique grandir dans sa confiance que l’on a quelque chose à offrir, tout en grandissant en humilité sachant que personne n’a moins de valeur que soi.

Pour devenir de meilleurs leaders, nous devons grandir en humble confiance.

Mais notre croissance dans ce domaine peut être facilement entravée lorsque nous recherchons notre identité dans trois pièges communs. Une grande partie de notre cheminement de foi avec Jésus consiste à apprendre à trouver notre identité en lui et nulle part ailleurs.

Vous êtes un leader

Ne vous arrive-t-il jamais de déterminer votre valeur selon la réussite de votre travail, ou de lutter contre la jalousie quand vous voyez le succès des autres? Voulez-vous être libre pour diriger plus efficacement? Je suis heureux que vous soyez ici. Nous avons besoin de vous parce que les leaders sont essentiels à la croissance de notre ministère, et certainement à celle de l’église.

Les leaders recrutent des gens et les amènent à travailler ensemble pour faire d’une vision partagée une réalité.

Toutefois, les leaders ne réussissent pas très bien lorsqu’ils s’acharnent à tirer leur identité du succès de leur leadership. Comment pouvons-nous éviter ces pièges identitaires? De qui pouvons-nous apprendre?

Je me demande : « Qui est la personne la plus humble que je connaisse? Qui est la plus confiante? » Jésus est la bonne réponse dans les deux cas. Je crois qu’il nous a donné un moyen de sortir de ces pièges qui nous font très souvent trébucher.


Examinons-les un à la fois.

Mouse Trap by Freek te Water

 

Piège identitaire no 1 : la performance

Est-ce que j’utilise ma performance en leadership afin d’obtenir l’amour et l’approbation, ou est-ce que je dirige les autres en sachant que je suis en sécurité dans l’amour et l’approbation de Dieu à mon égard?

Performance Trap by Rick McCharles

Voilà le piège le plus commun dans ma vie. Je commence à tirer mon identité de mon travail. Si mon travail est fructueux, je suis un succès et ainsi j’ai de la valeur. Si mon travail ne réussit pas, je suis un échec et ainsi je suis sans valeur. C’est un mensonge, je le sais, mais peut-être pouvez-vous vous identifier à moi.

Cette fausse identité nous piège dans l’orgueil quand nous avons du succès et nous pousse à prendre des mesures désespérées quand les choses vont de travers. Les gens autour de nous peuvent détecter l’orgueil et le désespoir. Ces choses les repoussent et elles nous rendent inefficaces.

Récemment, l’une de mes idées était arrivée au point où elle n’avait évidemment pas réussi après nous avoir coûté beaucoup d’énergie, de temps et d’argent pour la mettre en branle. Il était incroyablement difficile de reconnaître que la solution n’était pas d’y consacrer plus d’énergie, de temps et d’argent, mais que l’idée n’avait pas fonctionné et que nous devions abandonner le projet complètement. Il s’agissait de l’une des meilleures leçons, et aussi l’une des plus difficiles, que j’ai apprises dans ma vie à ce jour. Afin de prendre mon échec en main, je devais m’extirper du piège de la performance.

Quelle vérité biblique doit être assimilée pour se sortir du piège identitaire de la performance?

 

Vous êtes un enfant du Roi.

Romains 8 est l’un de mes chapitres préférés de la Bible. Il m’apprend qu’à cause du don de l’évangile que j’ai reçu, il n’y a rien que je puisse faire qui rendra Dieu plus satisfait de moi.

Le piège de la performance est mensonger et nous dit, à moi comme à vous : « La mort et la résurrection de Jésus, le Fils de Dieu, étaient insuffisantes pour vous sauver. Il y a quelque chose de plus que vous devez ajouter à la croix de Jésus pour que vous ayez véritablement de la valeur… LA PERFORMANCE! » Ce pourrait être le mensonge le plus insidieux du monde. Fuyez ce piège et embrassez la croix comme étant pleinement efficace pour faire de vous un enfant du Roi entièrement aimé et accepté.

En saisissant cette vérité et en fuyant les mensonges du piège de la performance, je suis capable de reconnaître mon échec tout en me reposant dans la réalité que je suis entièrement accepté. Cela me protège aussi de l’orgueil lorsque j’ai du succès.

 

Piège identitaire no 2 : la comparaison

Suis-je leader pour obtenir la gloire, ou le suis-je pour rendre gloire à Jésus?

Possom Trap by Doug Beckers

J’ai une confession. Je chéris ces petits pouces dans les médias sociaux qui indiquent que les gens « aiment » mes publications.

Pour une raison quelconque, je veux avoir plus de petits pouces que quiconque. Je me surprends souvent à utiliser les médias sociaux pour comparer mon statut relatif de leadership à celui d’autres gens dans ma sphère et je suis tenté de ne pas « aimer » ou partager une publication très utile de l’un d’eux simplement afin qu’ils n’obtiennent pas plus de « j’aime » que moi.

N’êtes-vous jamais tenté par ce type de comparaison?

Cette tendance à me comparer aux autres me cantonne dans une vision réductrice et me rend moins désireux de m’entourer de gens plus doués que moi. Des leaders efficaces sont assez confiants pour s’entourer de gens très talentueux.

Crab Trap by Frederic Guillory

Le piège identitaire de la comparaison a comme appât la justice. Quand je commence une phrase dans ma tête par « ce n’est pas juste… », je sais que je me suis fait prendre. La comparaison m’enlève ma joie et ma liberté en tant que leader parce que Dieu ne nous traite pas de la même façon. Quand je vois une différence parce que je me compare à une autre personne, soit je deviens orgueilleux car je me trouve incroyable (ou je pense que Dieu doit m’aimer davantage), soit je deviens mécontent car j’ai reçu le petit bout du bâton.

Quelle vérité biblique doit être assimilée pour se sortir du piège identitaire de la comparaison?

 

Vous êtes un intendant du Roi.

Jésus raconte une parabole au sujet d’un homme riche qui possédait un vignoble. La moisson était mûre, donc il a embauché des ouvriers pour un salaire convenu. Au courant de la journée, il a continué à embaucher des ouvriers et il a promis de leur payer le même montant qu’aux premiers ouvriers, même s’ils finissaient par faire moins de travail. À la fin de la journée, le propriétaire du vignoble a gracieusement payé tous les ouvriers comme il l’avait promis, mais les ouvriers ayant commencé tôt le matin se sont plaints que ce n’était pas juste. Ils comparaient leur salaire à celui des autres. Jésus fait remarquer qu’en réalité, ils étaient mécontents de la générosité du propriétaire.

L’un de mes amis disait régulièrement que si Dieu nous traitait avec justice, nous serions tous morts. Chaque jour que nous sommes en vie est un don de Dieu. Il nous a tous comblés de sa grâce et donné des dons et rôles uniques.

Nous sommes des intendants de sa grâce et de ses dons. Ce n’est pas à nous d’être les arbitres de la justice, mais plutôt il est de notre devoir de maximiser ce que Dieu nous a donné pour sa gloire. Soyez libre de la comparaison, et courez de toute votre force aux côtés d’autres leaders doués pour que Jésus reçoive la gloire.

 

Piège identitaire no 3 : la compétition

Suis-je leader pour obtenir une victoire personnelle, ou le suis-je pour faire avancer le royaume de Jésus?

mouse trap w cheese by j bizzie

Vous savez ces moments où un ami vous dit la vérité et vous vous le rappelez des années plus tard? Dans mon cas, l’un de ces moments est survenu lors d’une fête vers la fin de mes études.

Je me suis penché vers mon ami pour lui demander : « À ton avis, est-ce une mauvaise chose d’avoir l’ambition ardente d’être au centre de ce que Dieu fait dans ce monde pour agrandir son royaume? »

Et quelle était sa réponse sage? « Ça dépend. Ton désir est-il d’être mentionné dans les livres d’histoire, ou bien qu’on écrive des livres d’histoire sur un réveil dans notre génération? »

Pour moi, le piège de la compétition a comme appât l’ambition mal inspirée. Elle m’enlève ma capacité de faire avancer le royaume de Dieu parce qu’elle ferme la porte au partenariat et au travail d’équipe. Être un leader pour Jésus n’est pas un sport individuel. Je dois régulièrement renoncer à mon désir de remporter une victoire personnelle au nom du royaume.

Quelle vérité biblique doit être assimilée pour se sortir du piège identitaire de la compétition?

 

Vous êtes un serviteur du Roi.

Dans Matthieu 20.20-28, Jésus est approché par la mère de deux de ses disciples, Jacques et Jean. Ces frères avaient incité leur mère à demander à Jésus s’ils pouvaient siéger aux places d’honneur aux côtés de Jésus dans son royaume. Naturellement, les dix autres disciples étaient indignés et leur réaction était de se battre pour une place à la droite de Jésus également. Jésus a secoué la tête et leur a dit qu’ils ne comprenaient rien. Dans son royaume, les choses fonctionnent différemment. Si on veut être le plus grand, on doit servir.

Notre objectif en tant que leaders devrait être de ne pas chercher à dépasser les autres, mais de les servir. Si vous allez être compétitif, suivez les instructions de Paul en rivalisant d’estime réciproque avec les autres (Romains 12.10). Jésus dit ceci, et en est le modèle. Il est le Dieu créateur, mais il s’est humilié et est devenu un homme. Il s’est même soumis à la mort afin de nous servir et de nous donner la vie. Il nous appelle à servir comme il a servi.

feet in chains

Préparez votre évasion des pièges identitaires.

En tant que leaders, nous recrutons des gens et les amenons à travailler ensemble pour faire d’une vision partagée une réalité. Pour faire ce travail de mieux en mieux, nous devons être confiants et humbles. Afin de grandir en humilité confiante :

  • notre identité doit être tirée de quelque chose autre que la réussite de notre travail;
  • notre identité doit être tirée de quelque chose autre que la comparaison aux autres;
  • notre identité doit être tirée de quelque chose autre que la compétition ambitieuse.

Vous pouvez vous préparer à fuir ces pièges identitaires en sachant qui vous êtes en Jésus. Remerciez Dieu de vous avoir donné une nouvelle identité fondée en lui. Maintenant, tenez ferme dans cette identité. Ne reculez pas. Dieu vous a créé pour être leader.

Vous êtes un enfant du Roi.
Vous êtes un intendant du Roi.
Vous êtes un serviteur du Roi.

 


sean bio pic hallwaySean Cullen


Sean est le directeur national de Pouvoir de Changer – Étudiants, guidant P2C dans sa mission d’aider les étudiants à découvrir Jésus. Sean, sa femme Nancy et leurs cinq adorables enfants habitent à Edmonton, en Alberta.

Sean dirige son équipe avec passion et un engagement d’amener P2C à grandir en capacité pour accomplir la tâche devant nous : voir le jour où aucun étudiant au Canada ne terminera ses études sans avoir interagi avec le message transformateur de Jésus-Christ.


Partager

Catégorie : 
Leadership